Tamales (similaire à polenta)

    6 tasses de maïs râpé ou moulu
    400 à 800g de porc (lard ou bacon)
    1 gros oignon
    12 gousses d'ail
    1/4 cuillérée à café de poivre
    2 cuillérée à soupe de sauce de tomate
    Une pincée de cumin et de sel au goût
    6 piments cachuchas
    3 feuilles de coriandre
    Quelques ciboulettes hachées
    2 cuillerées à soupe d'huile

Les tamales sont à Cuba une sorte de galette à base de semoule de maïs, enveloppée dans des feuilles de bananier (dans l'est du pays seulement) ou de maïs en épi, cuite à la vapeur, bain-marie ou au four. Il existe différents types, selon la délicatesse qui est mise à l'intérieur et les ingrédients qui y sont ajoutés.
En amérique le mot tamal c'est aussi synonyme de balle, grosse masse mal formée. C'est appliqué particulièrement à Cuba, aux personnes en surpoids ou mal bâties, habillées avec des vêtements trop serrés ou collants, dans l'expression suivante:
Pareces un tamal mal envuelto.
À tous les jours il passe un vendeur de tamales sous mon balcon. On est presque obligé de descendre et lui acheter, tellement c'est bon. C'est un plat très typique du pays, riche et goûteux, suffisant pour un repas. Mais nous pouvons en préparer aussi à la maison, symbole festif de réunion familiale par un dimanche quelconque.

Le maïs, une douzaine d'épis de maïs, doit être râpé, moulu et ensuite assaisonnée dans son jus avec un bon sofrito, notre sauce magique, soit de petits bouts de bacon, ou du lard ou encore de la viande de porc (800 g) en tout petits morceaux bien revenus dans 2 cuillerées à soupe d'huile avec 2 cuillerées à soupe de sauce de tomate, du cumin et du sel au goût, une petite cuillerée à café de poivre, quelques gousses d'ail, une douzaine de petits piments, quelques feuilles de coriandre et des ciboulettes finement coupées.
On peut y rajouter des olives ou des câpres, si disponible.
Avec tout ça bien mélangé, on va remplir des pochettes faites avec deux à trois feuilles de maïs, qu'il faut ensuite bien attacher avec un fil.
Trois quarts d'heure de cuisson en cocotte minute ou une heure en bain-marie et voilà de belles boulettes de maïs à servir chaud et de préférence avec du porc en fricassée cubaine ou une sauce piquante.
Un vrai régal qui rassemble toute la famille à son élaboration et puis dégustation, non sans une bonne bière fraîche.

© Copyright Passion Varadero 2021®™
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram