top of page

Pollo borracho

    ▪︎Quelques quartiers de poulet
    ▪︎Trois cuillerées à soupe d'huile
    ▪︎Des tranches fines de bacon
    ▪︎Un chorizo ​​​​coupé en petites meules
    ▪︎Une demi cuillerée à café de sel et une quantité égale de poivre moulu
    ▪︎Du jus d'orange amère à discrétion
    ▪︎Une tasse de vin de cuisson
    ▪︎Une demi-tasse de rhum
    ▪︎Un oignon et un poivron

Saucisses, picadillo et poulet ... c'est plus ou moins la nourriture fondamentale disponible en ville pour les Cubains ces derniers temps. Surtout, le poulet, qui a depuis longtemps détrôné le cochon de la préférence quotidienne des Cubains lorsqu'il s'agit de s'asseoir à table, chose impensable il y a des années.

Donc si on a du poulet jusqu'à la nausée, et ce n'est pas si mal, il faut juste arriver à trouver des recettes variées et ne pas se lasser du même menu. Il y a aussi du rhum et de la charcuterie disponible dans les agro-marchés, alors pourquoi ne pas faire un poulet borracho alors. Ce n'est pas si compliqué, s'enivrer non plus.

Tout d'abord nous devons simplement couper le poulet en morceaux moyens.

Ensuite on fait frire le lardon et le chorizo ​​et quand ils ont libéré toute la graisse, ils sont alors extraits et réservés pour ensuite faire frire le poulet, qui doit être bien égoutté, jusqu'à ce qu'il soit bien doré.

Ajoutez ensuite les lardons, le chorizo, le sel, le poivre, le jus d'orange amère et le vin de cuisson. Remettre le tout sur feu très doux et cuire jusqu'à ce que le poulet soit tendre.

Ajoutez enfin l'oignon et le poivron hachés; puis le rhum à flamber et retirez du feu, pour servir et s'enivrer du goût et de l'odeur d'un poulet borracho très cubain, accompagné bien sûr d'un verre de rhum bien mérité par ce dimanche, où nous célébrons la fête des pères à Cuba.

Pollo borracho
bottom of page