REPAS  CUBAIN

Empanada fria

Ingrédients:
- Pain de mie.
- Une boîte de thon à l'huile végétale.
- Mayonnaise.
- Fromage coupé en petits dés.
- Un oignon.
- Quelques gousses d'ail.
- Un poivron ou des piments doux.
- Un petit ananas mûr coupé en dés.
- Carottes, coupées en dés.
- Pois verts.
- Grains de maïs doux.
- Olives et câpres.
- Raisins secs.
- Sel et poivre.
- Sucre.
- Beurre.
- Vinaigre et vin cuisant

La tarte froide, d'influences brésiliennes, c'est une recette peu connue des Cubains, c'est vrai, mais très proche de la très populaire salade froide qui se prépare avec des pâtes, à la place de pain, et qui est devenue un symbole des anniversaires cubains, avec le gâteau et les croquettes d'origine incertaine, toujours servis dans des cajitas, c'est-à-dire de petites barquettes en carton.
La empanada fria est un autre des plats idéaux pour rafraîchir les températures élevées de l'éternel été cubain. Nous avons de préférence besoin de thon dans de l'huile végétale pour sa préparation, mais ce plat peut aussi être fait avec des sardines ou d'autres poissons ou poulets cuits et déchiquetés, ainsi que des crevettes.
Encore une fois, c'est une recette typique avec une grande flexibilité compte tenu de la disponibilité des ingrédients. En fonction de ce que nous pouvons trouver, ou de ce que nous aimons le plus, nous adaptons et improvisons une version personnalisée.

Préparation:
Commençons par cuire légèrement la carotte, coupée en dés, à la vapeur et laissez-la refroidir.
Ensuite, nous passons au glaçage de l'ananas. Dans une poêle, faire revenir les morceaux d'ananas dans du beurre à feu moyen, avec deux ou trois cuillerées à soupe de sucre et un filet de vinaigre et de vin cuisant. Laisser réduire la sauce et refroidir les ananas glacés.
Dans une autre casserole, nous allons faire sauter l'ail, l'oignon et le piment dans le beurre pendant une minute, puis mélanger avec le thon égoutté et bien retourner à feu doux pendant quelques minutes pour que les saveurs soient bien intégrées avec une pincée de sel et poivre au goût. Puis laissez refroidir.
Après s'être assuré que tous les ingrédients sont frais, nous devons procéder à mélanger le thon, avec la carotte, l'ananas glacé, le fromage et les autres légumes disponibles, c'est-à-dire les olives, les câpres, les raisins secs, les pois verts et le maïs avec la mayonnaise en la proportion que vous préférez, à condition que ce soit une texture pâteuse et juteuse.
Dans un récipient assez large de trois à quatre doigts de profondeur, nous allons enduire le fond et les murs de suffisamment de mayonnaise. Ensuite, nous pouvons mettre une première couche de pain sans la croûte, très serrée pour qu'il n'y ait pas d'espaces vides.
Ensuite, nous mettons une couche du mélange de thon, de légumes et de mayonnaise pour qu'il recouvre tout. Puis une autre couche de pain et une autre de thon, le tout toujours très compact, et une dernière couche de pain entièrement recouverte de mayonnaise.
Nous devrions mettre ce montage au réfrigérateur pendant la nuit.
Ensuite, nous pouvons retirer la empanada fria du moule et décorer avec des herbes aromatiques, du persil, du basilic ou de la menthe.
Ce plat unique est servi en morceaux, comme un vrai gâteau, mais cette fois plein de délicieux contrastes aigre-doux et salés qui invitent à une bière froide et à la fête.

René Lopez Zayas

El arroz frito cubano (riz frit cubain)

Ingrédients :
2 à 4 tasses de riz (cru)
2 à 3 oeufs
De la ciboulette
Des pousses de soja (frijolitos chinos en Cuba)
Un morceau de poulet ou de porc
Un morceau de jambon
Quelques crevettes
Un peu de poisson
Quelques légumes mélangés (maïs, carotte, pois)
De la sauce soja
De l'huile végétale (d'olive)
Un filet de vinaigre
Du sel

Voilà un plat bien typique, avec un peu de tout ce que vous avez sous la main. Un plat très complet et savoureux dont la recette peut être aussi flexible que les différents ingrédients disponibles.
Il est curieusement de tradition de trouver cette spécialité de la cuisine créole notamment dans les restaurants chinois de Cuba. C'est sûrement sous l'influence asiatique que le plat se serait répandu dans le pays.
C'est souvent à la maison qu'en fin de semaine on regarde les restes de tout ce qu'on a préparé récemment et, avec quelques fines herbes aromatiques en plus, on fait un excellent arroz frito pour dépanner et ne rien jeter.

Préparation:
Dans un cuiseur à riz, mettez les deux tasses de riz avec une cuillerée à soupe d'huile, du vinaigre, du sel et les légumes découpés. Faites cuire comme vous le feriez normalement pour faire du riz blanc.
Pendant la cuisson du riz, remuez les œufs dans un bol et, dans une grande poêle, faites-les frire comme un brouillage (sans sel). Sortez-les et mettez-les de côté.
Hachez le poulet en petits morceaux qui rentrent dans une cuillère et assaisonnez les avec la sauce soja. Passez le poulet dans la même poêle que l'œuf jusqu'à ce qu'il soit doré et bien cuit, et réservez.
Hachez le jambon en morceaux de la même taille que le poulet. Passez-le dans la poêle aussi avec une pincée de sauce soja jusqu'à ce qu'il soit doré. Mettez-le également de côté.
Faites revenir les crevettes dans la poêle, avec la sauce soja, jusqu'à ce qu'elles soient cuites. Mettez-les avec les autres ingrédients.
Faites pareil avec les petits morceaux de poisson.
Ajoutez un peu d'huile au fond de la plus grande casserole et commencez à verser le riz cuit dans la casserole à feu doux. Ajoutez un peu de poulet, jambon, crevettes et œuf, en regardant que les proportions de chaque ingrédient soient plus ou moins les mêmes. Faites retourner pour bien intégrer tous les ingrédients.
Ajoutez peu à peu de la sauce soja au riz au fur et à mesure que vous le faites frire, jusqu'à ce qu'il vire au brun clair (la sauce est plus forte qu'il n'y paraît - il vaut mieux mesurer petit à petit que d'en ajouter plus que vous ne devriez).
Quand il semble que le riz est presque bien frit, ajoutez les pousses de soja (faites le en dernier pour qu'elles restent croustillantes).
Hachez la ciboulette en petits morceaux et ajoutez-les après avoir éteint le feu.
Et le souci du repas du jour est réglé. Au revoir, passionnés de Cuba.

René Lopez Zayas

Rabo encendido


1kg de queue de bœuf.
4 gousses d'ail.
2 oignons.
Du persil.
Quelques piment et/ou 1 poivron vert.
250 ml de purée de tomates.
200 ml de vin blanc ou de vin cuisant.
100 ml d'eau.
Du poivre noir au goût.
Du sel au goût
3 cuillerées à soupe d'huile

Une autre des recettes les plus typiques à Cuba est celle de Rabo Encendido (queue ardente cubaine) même s'il est devenu très rare de la consommer aujourd'hui pour l'évidente difficulté de trouver le boeuf.
Ce plat, dont le nom aurait pu naturellement vous arracher un petit sourire complice, est quand même sur la liste des plus traditionnels de Cuba. Il a son origine dans la péninsule ibérique, il est vrai, mais il est devenu populaire sur notre île depuis l'arrivée même des Espagnols.
Donc, ce plat aurait un peu de la version espagnole et un peu des adaptations qui ont été faites de génération en génération par les Cubains.


Mode de préparation :
La première chose que nous ferons sera d'assaisonner, au sel et poivre, et de faire frire la queue de bœuf, coupée en morceaux, jusqu'à ce qu'elle soit scellée de tous les côtés, elle peut être frite dans la même casserole où elle sera cuite.
Lorsqu'elle est bien doré, on ajoute l'ail écrasé, l'oignon, le poivron ou les piments, le persil et on mélange bien pour que toutes les saveurs soient bien intégrées.
Ensuite, nous ajoutons la purée de tomates et continuons de remuer. Après 30 secondes, nous ajoutons le vin blanc et continuons la cuisson à feu moyen.
Après 3 ou 5 minutes, nous ajoutons l'eau et laissons cuire environ une heure, vous saurez qu'elle sera prête si la viande est très molle. Ajoutez encore du poivre noir à votre goût et plus d'eau si vous le jugez nécessaire.
Optionnel :
Si vous préférez que cette recette soit encore plus épicée, vous pouvez ajouter tout autre ingrédient de votre choix, comme des piments forts ou de la sauce Tabasco.
On l'appelle une queue ardente à cause de la saveur typiquement très épicée qu'elle porte. On préfère cependant de la préparer un peu plus subtile pour en profiter pleinement.
Malheureusement, trouver des queues de bœuf à Cuba est devenu pratiquement impossible depuis longtemps. Les crises économiques successives ont ruiné la disponibilité de certains produits de l'élevage, particulièrement de bœuf.
Mais c'est sans aucun doute une recette cubaine très traditionnelle que je recommande d'essayer chez-vous, ou si l'occasion se présente lors de votre prochain voyage à Cuba.
Cuba te espera pronto ...et @rebellecuba aussi.
Photos: Internet.

René Lopez Zayas

Flan cubain

1 boîte de lait concentré
1 boîte de lait évaporé (ou autre)
½ tasse d'eau
3 œufs entiers
Une pincée de sel
2 cuillerées à café de vanille
1 tasse de sucre blanc

Ce qu'on appelle en Amérique, le flan, vient de l'ancien français: flado (francique * flado, objet plat) qui est une tarte composée d'un appareil salé ou sucré cuit sur une croûte. Le flan est en effet un dessert très ancien.
Il est donc logique d'imaginer qu'il a été introduit à Cuba par la colonisation espagnole. Producteurs historiques de sucre, nous, cubains, avons toujours eu un penchant naturel et presque génétique pour l'utilisation, des fois excessive, du sucre dans notre savoir-faire culinaire.
C'est le flan alors une bouchée sucrée incontournable de la cuisine cubaine, quelle que soit son origine, et si le repas se termine par une portion de ce dessert, vous avez déjà le paradis gagné par le palais.
Personne ne doute que le flan cubain, plus qu'un plat délicieux, est devenu une tradition. Nos aînés se sont chargés de le transmettre de génération en génération et à chaque famille de garder le secret qui lui donne une touche unique et personnelle.
Moule au caramel.
Comment faire du caramel pour baigner les moules à flan ?
Tout d'abord, placez une de tasse de sucre dans une petite casserole et mettez-la sur le feu. Remuez constamment le sucre avec une cuillère en bois jusqu'à ce qu'il fonde et vire au caramel. Versez le caramel dans le moule que vous souhaitez caraméliser et déplacez le moule d'un côté à l'autre pour que le caramel colle sur les côtés. Vous devez continuer à déplacer le récipient jusqu'à ce que le caramel soit déjà très épais et ne se détache pas des côtés.
Je préfère de préparer mon caramel directement dans le moule final. Ça évite des manoeuvres acrobatiques inutiles et dangereuses.
Lorsque vous préparez du caramel pour le dessert, faites-le soigneusement et protégez vos mains avec un gant ou un torchon, car la brûlure au caramel est très douloureuse.
L'essentiel est de ne pas trop passer le caramel au feu car il peut finir par devenir amer.
Recette traditionnelle de flan cubain.


La première chose à faire est de préparer le caramel. Versez ce caramel dans le moule que vous utiliserez pour le flan, et assurez-vous que le moule soit caramélisé de tous les côtés, le fond et les parois.
Dans un bol assez profond, ou le mixeur électrique, mélangez la boîte de lait concentré, la boîte de lait évaporé, les 3 œufs légèrement battus et la demi-tasse d'eau. Nous mélangeons tout alors et filtrons ce liquide dans le moule caramélisé. Puis, on ajoute la vanille. Nous fermons le moule et il est prêt à cuire.
Très personnellement, j'aime bien y rajouter un verre de crème au rhum ALDABO ou d'élixir de rhum LEGENDARIO, ou encore n'importe quel type de liqueur ou de rhum cubain. Le résultat final est surprenant : c'est bon à se taper la tête contre le comptoir.
Le flan peut être cuit au bain-marie pendant environ 1 heure, ou en cocotte minute pendant 25 à 30 minutes (à partir du moment où l'autocuiseur prend de la pression) et laissez-le encore 25 ou 30 minutes après l'avoir éteint (non ouvert). Pour savoir qu'il est bien cuit, insérez un cure-dent ou un couteau sec au centre; s'il ressort propre, c'est fait.
Il faut finalement laisser refroidir le moule suffisamment de temps (environ 1 heure) pour ensuite le démouler et le mettre au frigo.
Le seul problème qu'un flan cubain aurait contre lui-même, c'est sa difficulté naturelle de survie. Il est toujours servi en de si petites portions qu'il est impératif de revenir constamment pour encore un morceau jusqu'à ce qu'il n'y en a plus.
Bon appétit amateurs des sucreries.

René Lopez Zuyas

Arroz con carne de puerco


- 800 grammes de riz
- 600 grammes de porc
- 100 grammes d'huile ou saindoux
- 2 ou 3 oranges amères
- Poivre
- Sel
- 12 gousses d'ail
- 1 oignon Ingrédients:
- 800 grammes de riz
- 600 grammes de porc
- 100 grammes d'huile ou saindoux
- 2 ou 3 oranges amères
- Poivre
- Sel
- 3 tomates
- quelques piments
- Une demi-cuillerée à café de safran ou de bijol ( pigment alimentaire cubain)
- 2 poivrons rouges de préférence

À Cuba, vous devez souvent faire rentabiliser la nourriture pour plus de jours ou pour plus de personnes. Tel est le cas avec cette recette de riz au porc.
Parfois, nous avons seulement quelques morceaux de viande restante, insuffisantes pour préparer un repas pour toute la famille. On en profite donc efficacement et on fait un bon riz à la viande de porc, qui ravira sûrement tout le monde.

Mode de préparation:
Dans une casserole au feu moyen, avec un peu de graisse, ajoutez les morceaux de porc.
Assaisonnez-les d'orange amère, de poivre et de sel au goût. Quand ils commencent à dorer de tous les côtés, ajoutez alors l'ail écrasé, l'oignon, les tomates et les piments émincés et laissez tout cuire environ 5 minutes.
Ajoutez ensuite la mesure d'eau nécessaire pour cuire le riz, le safran ou le bijol, le poivre et encore du sel si nécessaire. Cuire environ 15 minutes jusqu'à ce que le porc soit tendre.
Une fois le porc cuit, ajoutez le riz cru, préalablement nettoyé et lavé bien sûr, dans une proportion approximative, selon la qualité du riz, de 1 à 2 tasses d'eau pour chaque tasse de riz. Cuire à la vapeur jusqu'à ce que le riz soit à point.
En option, vous pouvez rajouter des petits pois, de petits morceaux de carottes, des haricots verts et des olives. Vous pouvez également donner à ce plat une touche plus spéciale en ajoutant des épices comme la moutarde ou le gingembre, lorsque la viande est frite.
Servir garni de poivrons rouges et, pour terminer une dégustation inoubliable, de bananes plantains mûres frites et d'avocat.
@rebellecuba vous souhaite très bon appétit par ce week-end venteux à la Havane.

René Lopez Zayas

Cerdo asado en cazuela (porc rôti en cocotte)


1 cuisse de porc désossée
1 oignon
1 cuillerée à café de poivre
1 cuillerée à café d'origan
1 cuillerée à café de cumin moulu
2 têtes d'ail
1 cuillerée à soupe de sel
1 orange amère ou 2 citrons verts
200 ml de saindoux
1 feuille de laurier
500 ml de vin cuisant (ou autre)
1 bouteille de rhum Havana Club
Mode de préparation :
Nettoyez la jambe désossée. Percez la viande avec un couteau et assaisonnez avec la marinade faite avec du sel, de l'ail écrasé, du poivre, du jus d'orange amère, de l'origan et du cumin.

Aujourd'hui c'est dimanche. Le calme est absolu, le temps est nuageux mais il ne pleut même pas plus d'un peu de temps en temps. C'est incroyable qu'à quelques centaines de kilomètres seulement du passage de la tempête tropicale, ici dans la capitale on ne ressent absolument rien. Cependant, il vaut mieux rester à la maison car l'image pourrait changer soudainement. Alors la journée est bonne pour célébrer la vie avec un repas très savoureux.
Très souvent, nous voulons faire juste un petit morceau de rôti, pas pour la grande occasion, mais pour un événement plus intime. On peut donc faire ce rôti dans une casserole et apprécier ainsi un festin à petite échelle.
Tenant compte du fait que toutes les familles cubaines ne disposent pas d'un four ou des conditions idéales pour préparer un barbecue dans le jardin, et qu'aujourd'hui il peut aussi pleuvoir à tout moment, alors faire un rôti dans une cocotte est la méthode la plus récurrente de cuisson d'un petit morceau de porc pour seulement quelques personnes.

La viande assaisonnée doit être laissée au repos pendant au moins trois à quatre heures, mais il est préférable de ce faire la veille et de la conserver au réfrigérateur.
Lors de la cuisson, faites d'abord sauter la jambe dans du saindoux très chaud, assaisonnez encore d'une pincée de sel, ajoutez une tête d'ail écrasé, la feuille de laurier, l'oignon haché, du vin cuisant, et un peu d'eau si nécessaire, jusqu'à ce que la moitié de la viande soit couverte; et laissez cuire à feu doux pendant 2 heures. Après la première heure, la viande doit être retournée et laissée cuire encore jusqu'à ce que le jus soit consommé. Pour finir faites bien dorer de tous les côtés.
Enfin, nous coupons la viande en tranches et servons un rôti très juteux, avec du riz blanc et des haricots noirs, très cubain. C'est ainsi que nous avons donc célébré un dimanche quelconque en famille. Alors le Havana Club ...oui, j'oubliais, le rhum était juste pour nous.
Et il n'a même pas plu de toute la journée, ou la tempête a donné le moindre signe d'approche.

René Lopez Zayas

Fufú de plátano et Matajibaro

4 bananes vertes
1 oignon moyen
50 ml. huile végétale
6 gousses d'ail écrasées
200 g. de chicharrones (des couennes de porc) moulues ou broyées.
Sel au goût
Jus d'un citron vert

5 ou 6 bananes vertes
200 g. de couennes de porc
100 g. de viande de porc
200 g. d'huile de friture ou de saindoux
12 gousses d'ail
Poivre moulu au goût
Sel au goût

L'histoire raconte que les mambis cubains consommaient souvent cette purée de banane plantain verte mélangée à des couennes de porc écrasées, avec des origines africaines. Pendant la guerre hispano-cubano-américaine à la fin du 19e siècle, l'espagnol parlé à Cuba a peut-être été pour la première fois influencé par l'anglais. Les soldats américains et cubains ont partagé les vicissitudes de la guerre dans les mêmes camps pendant le conflit qui a fini par chasser l'Espagne de l'île en 1898.

La légende raconte que, intrigués par l'apparence de ce plat inconnu, les soldats américains ont demandé ce que c'était et s'il pouvait être mangé. Mais face à la barrière de la langue, la seule chose apparemment comprise dans la question était la réitération du mot anglais food, food ? accompagné du mouvement typique de la main avec les doigts pointés ensemble vers la bouche, auquel les créoles ont répondu avec approbation; oui bien sûr, fu - fu ...pour manger. C'est ainsi que le nom d'un plat aussi populaire a été vraisemblablement consacré, en particulier chez les paysans cubains.
Alors, comment fait-on le fufú de plátano ? C'est assez simple.


Mode de préparation :
Coupez les bananes plantains vertes en trois morceaux. Mettez-les dans une casserole à ébullition avec du sel et du jus de citron. On en enlève la peau après la cuisson.
Lorsqu'elles sont molles, éteignez le feu et gardez-les dans l'eau jusqu'à ce qu'elles soient utilisées.
Dans une autre casserole ou une poêle plate à feu doux, ajoutez l'huile, l'ail, l'oignon et alors les bananes bouillies, qu'il faut réduire en purée pendant la friture, en écrasant les bananes dans la poêle avec une fourchette. Mélangez bien tous les ingrédients.
Vous pouvez ajouter plus de sel ou de poivre si vous le souhaitez.
Ajoutez enfin les couennes de porc hachées et mélangez-les avec la purée de banane.
Assurez-vous de le servir chaud.
Le fufú de plátano est un aliment très populaire parmi les cubains et utilisé de préférence pour garnir les viandes, accompagnées de riz et de légumes, et il remplace généralement la purée de pommes de terre typique qui nous manque tant à Cuba.
D'autre part, il y a le vieux Matajíbaro. C'est un plat typique de Camagüey, préféré par les voisins de cette région, et servi traditionnellement encore de nos jours autant que l'ajiaco. Dans de nombreuses régions du pays, un fufú de bananes ou un machuquillo est fabriqué, qui consiste à ajouter de la viande ou des couennes de porc à une purée de banane, mais aucun d'entre eux n'est pareil au Matajíbaro de Camagüey, juste en raison de sa préparation un peu différente .


Préparation:
Il faut broyer les couennes de porc et couper la viande de porc en tout petits bouts.
Épluchez et coupez les bananes plantains pour préparer les tostones, c'est-à-dire des rondelles de 2 à 3 cm de grosseur. Ensuite coupez l'ail finement.
Faites sauter la viande de porc et mettez-la de côté avec les couennes.
Faites frire alors les plantains sous forme de tostones, et ensuite broyez-les ou écrasez-les dans un mortier.
Faites finalement revenir l'ail dans un petit peu de graisse de porc jusqu'à ce qu'il soit doré, et rajoutez ensuite les bananes avec le porc et les couennes pour tout mélanger, en remuant constamment.
Saupoudrez de sel et de poivre avant d'éteindre le feu. Servir chaud.
Nous sommes prêts alors pour déguster un excellent Matajíbaro. Un aliment qui, pour sa richesse et sa suffisance nutritionnelle, peut être considéré comme un plat principal.
Bon appétit à tous.

René Lopez Zayas

Plátanos en tentación ou plátanos

Ingrédients :
4 bananes bien mûres
4 cuillerées à soupe de sucre blanc ou de cassonade
4 cuillerées à soupe de vin cuisant ou de vinaigre
1 à 2 bâtons de cannelle
2 cuillerées à café de cannelle moulue
1 à 2 clous de girofle
2 à 3 cuillerées à soupe de beurre ou d'huile


C'est des bananes plantains mûres caramélisées.
La banane mûre est le fruit le plus consommé dans la cuisine cubaine. Voilà une façon différente d'en profiter.

préparation :
Épluchez les bananes et placez-les dans une casserole plate et faites de petites coupes diagonales des deux côtés.
Ajoutez les clous, les morceaux de cannelle et saupoudrez-les de cannelle moulue aussi.
Couvrez les bananes avec le sucre, le vin cuisant et le beurre en morceaux.
Laisser mijoter une heure ou jusqu'à ce que les bananes soient cuites et que le sirop soit fondu, le tout doucement caramélisé. Vous pouvez rajouter de petits bouts d'ananas, de la pelure d'orange ou de citron, ainsi que leur jus pour enrichir le plat.
Je vous recommande d'ajouter vers la fin de la cuisson quelques gouttes de rhum ou d'autres liqueurs pour flamber et ainsi aromatiser davantage cette préparation qui est souvent servie comme garniture.
Ça fond dans la bouche.
Bon début de semaine à tous et bon voyage à ceux qui se rendent à Cuba. Soyez les bienvenus.
Photo : Internet.

René LOpez Zayas

Pescado frito cubano

1 poisson entier et propre
2 citrons
3 gousses d'ail
Une demi-cuillerée à café de sel
Une pincée de poivre (blanc) moulu
De l'huile végétale pour la friture

Le poisson frit est l'une des recettes les plus simples que nous préparons à Cuba et, bien sûr, l'une des plus délicieuses également.
Il existe de nombreuses façons de cuire le poisson, le filet, les roues, le ceviche, grillé, cuit à la vapeur ou cuit au four, mais il ne fait aucun doute que le faire frit fait ressortir sa saveur à un niveau irrésistible.
Aujourd'hui, nous vous invitons à préparer notre recette maison de poisson frit entier.
Dans ce cas, il est préférable qu'il s'agisse d'un poisson frais et de taille petite ou moyenne afin qu'il rentre dans la poêle et puisse être cuit correctement. Aujourd'hui, nous avons du pez loro. Le poisson perroquet est une espèce très typique de nos récifs et bien appréciée dans tout le pays.
Les ingrédients que nous utilisons pour l'assaisonnement sont peu nombreux et très simples, mais suffisants pour lui donner une saveur délicieuse.

Comment préparer du poisson frit ?
La première chose que nous allons faire est de préparer et d'assaisonner le poisson, pour cela nous faisons 3 ou 4 coupes diagonales des deux côtés.
Ensuite, nous ajoutons le jus des citrons, les gousses d'ail bien écrasées, le sel et le poivre. Laisser reposer 10 à 20 minutes pour que les ingrédients pénètrent bien et qu'il ait une saveur relevée.
Enfin, dans une poêle avec beaucoup d'huile chaude (couvrant le poisson), laissez-le frire jusqu'à ce qu'il soit doré des deux côtés. Il est recommandé de ne retourner le poisson qu'une ou deux fois, pour le manipuler le moins possible et ainsi conserver sa forme. Enfin, nous le retirons et le plaçons sur une assiette, et égouttons l'excès de graisse avec du papier absorbant.
Optionnel:
Vous pouvez ajouter un autre ingrédient de votre choix comme le thym, la feuille de laurier, l'origan moulu ou certains qui sont vendus dans les supermarchés et qui sont spécifiquement pour la cuisson du poisson.
Si vous souhaitez une version plus saine de cette recette, utilisez le four, le résultat sera tout aussi savoureux.
Le poisson frit entier peut être servi accompagné de plantains mûrs frits, de chicharritas ou de tostones, de riz blanc, de salade et de patates douces frites ou cuites.
Voilà donc encore un régal depuis le temps qu'on n'avait plus croisé de poisson dans le menu.

René Lopez Zayas

Arroz con manguo (riz à la mangue)

-400 g de riz
-400 ml de bouillon de poulet (ou de l'eau tout simplement)
-1 mangue mûre, hachée en petits morceaux
-1 cuillerée à soupe de beurre
-1 à 2 cuillerées à soupe de coriandre hachée
-un filet de vinaigre ou le jus d'un citron vert pressé
-Sel

À Cuba, nous disons souvent : se formó ou se armó un arroz con mango (un riz à la mangue a été fabriqué) et l'expression se réfère à une combinaison incongrue, dénuée de sens, quelque chose de fou; qui signifie désordre ou confusion.
Vraisemblablement, le riz ne devrait pas se joindre à la mangue pour être mangés ensemble.
Le riz à la mangue devient alors beaucoup plus qu'un dicton pour faire référence à des enchevêtrements et à un mélange de choses. Aujourd'hui nous vous invitons à mélanger ces deux produits, afin que vous puissiez profiter d'un résultat vraiment surprenant.

Mode de préparation :
-Faites fondre le beurre dans une casserole.
-Faites sauter le riz dans le beurre fondu.
-Ajoutez la coriandre, le vinaigre et un peu de sel.
-Remuez tous les ingrédients pendant quelques minutes et ajoutez finalement le bouillon de poulet, ou l'eau.
-Mettez le tout à chauffer jusqu'à ébullition et baisser ensuite le feu pour cuire à la vapeur pendant environ 15 minutes.
Enfin, lorsque le riz est prêt, ajoutez les morceaux de mangue, mélangez le tout et laissez la cocotte couverte encore 5 minutes.
Personnellement, je préfère de faire sauter, ou même frire à feu vif, les morceaux de mangue dans un poil d'huile jusqu'à ce qu'ils commencent à brunir et caraméliser un peu. Cela ressemble drôlement à des bananes plantains mûres frites.
Et c'est ainsi qu'un très bon riz à la mangue cubaine a été préparé, belle confusion de saveurs par ce premier dimanche de novembre.

René Lopez Zayas
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram