top of page

Pas de billets de dollars US à Cuba

Dernière mise à jour : 13 avr. 2023




Voici deux articles de René Lopez Zayas qui nous aide à comprendre la situation.


Cuba, l'évolution dans le vent. Par Rebellecuba


Voici quelques considérations à propos des décisions récentes, et quelques peu incohérentes, de la Banque Centrale de Cuba de suspendre temporairement l'acceptation des dépôts d'espèces en USD, alors que toute autre opération bancaire via les plateformes électroniques ordinaires peuvent continuer d'être effectuées sans problème.


Jusqu'ici le pays avait désespérément besoin des devises, dont le USD était l'étendard. Soudain il est impossible de s'en servir dans les transactions internationales pour cause des restrictions financières américaines, imposées dans le cadre du blocus économique.

Hier ...oui, aujourd'hui non, demain on sait pas. L'incertitude, l'insécurité et l'instabilité continuent à tracasser les cubains au quotidien.


Comment comprendre alors ce qui se passe maintenant à Cuba.

Primo: Le CUC n'aura pas seulement disparu définitivement fin juin, le CUC aurait déjà été même remplacé par les cartes magnétiques associées à des comptes en banque en MLC, le but étant identique de faire revenir immédiatement les devises dans le système financier cubain. Donc pas question du retour des pesos convertibles cubains.

Secondo: Aujourd'hui 1 USD se cotise à 90 CUP ...et il était annoncé informellement qu'à ce rythme 1 USD dépasserait les 100 CUP vers la fin juin. Il fallait bien faire quelque chose.



Le fait de bloquer, pas interdire, la circulation en espèces de USD à l'intérieur du pays, baisserait automatiquement la valeur des USD dans le marché noir. Voilà donc une tentative de contrôle de l'inflation. Mais ce n'est qu'un double tranchant, puisqu'en même temps le USD pourrait devenir l'objet de bien plus de spéculation, et prendre encore de la valeur. C'est imprévisible pour le moment.


Jusqu'au prochain 20 juin il y aura d'ailleurs une course pour acheter des dollars américains à Cuba, le prix informel montera logiquement, et beaucoup de monde voudra grossir leurs cartes MLC pour ensuite acheter et continuer de revendre. La banque centrale devrait donc assumer une avalanche de dollars américains qui vont rentrer dans leurs comptes au cours des prochains jours, alors qu'il y avait déjà des sommes de USD en liquide en quantités disproportionnées et bloquées pour son utilisation à l'étranger, mais qu'on ne pouvait pas vendre au comptoir. Enfin... ce cycle interrompu après le 21 juin la valeur des USD dans la rue devrait chuter, espérons-le, et se rapprocher progressivement du taux officiel. Il fallait bien faire quelque chose.


Finalement, les revendeurs seraient sévèrement frappés, du moins ceux qui n'ont pas le bénéfice des transferts de fonds de l'étranger, et qui avaient fait de la spéculation financière un métier informel; les files d'attente pourraient peut-être diminuer aussi, du moins dans les magasins MLC... l'impact sur les prix est également imprévisible. Restons néanmoins optimistes, tout comme lorsque nous arrivons les derniers à une file d'attente de plus de 200 personnes, et nous y tenons.


D'autres devises prendraient logiquement plus d'importance à la place des USD pour le marché parallèle. C'est cependant pour le moment négligeable puisque ces autres devises n'ont pas le même niveau de circulation que le USD, encore moins tant que le tourisme international n'aura pas repris en plein.


Pour les visiteurs il n'y a pas de grands changements. Il y a pour le moment qu'à apporter son argent national tant qu'il est accepté comme devise librement convertible dans le système financier cubain. L'euro et le dollar canadien pourraient peut-être détrôner prochainement le dollar américain, mais pas tout à fait, ni pour longtemps.

Cuba évolue dans le vent, hier ...oui, aujourd'hui non, demain on ne sait pas.

À suivre.


Article 2


Les dernières restrictions du dollar américain dans le système bancaire cubain et leur impact touristique. Par Rebellecuba


Pour le tourisme l'impact de ces mesures précédemment expliquées est pratiquement négligeable. Rien n'aurait changé, ou que très peu.


Les visiteurs pourront toujours changer facilement leur argent, dollars canadiens, euros ou autres, dans les CADECAS ou les banques pour recevoir alors uniquement des CUP, tout compte fait la monnaie cubaine, bien que tout excèdent non dépensé à la fin du séjour ne serait pas remboursé pour le moment.


Les paiements par cartes de crédit, sauf en relation avec des succursales américaines bien sûr, demeurent une bonne solution pour liquider certains services et prestations des différents grossistes touristiques cubains, ou bien pour acheter des produits dans les réseaux de magasins MLC dans les hôtels mêmes ou en ville.


Si la situation actuelle ne changeait pas à court terme, les pourboires, ainsi que le paiement des services à des prestataires privés, en d'autres monnaies que le USD, pourraient rendre plus facile la vie aux Cubains.


Il serait désormais pertinent de donner toujours vos pourboires dans votre monnaie étrangère, que ce soit les dollars canadiens, des euros ou des francs suisses par exemple, au fait si l'intention était de porter un vrai bénéfice dans votre geste de reconnaissance.


Mettons que vous avez changé votre argent contre des CUP pour donner des pourboires. Les cubains ne pourront acheter que des articles vendus en CUP. Par contre si le pourboire est donné en devises étrangères, vous leur donnez en plus la liberté de décider de l'échanger ou de l'utiliser directement pour acheter de précieux articles vendus uniquement en magasin MLC.


C'est donc bien plus simple pour nos visiteurs d'avoir qu'à apporter leur devise nationale en quantités suffisantes pour acquitter leurs dettes au cours d'un séjour touristique ordinaire, toute autre monnaie librement convertible étant acceptée à Cuba, sauf bien entendu leur expression en pièces.


D'autre part les étrangers qui se sont intégrés à la famille cubaine sont aujourd'hui nombreux et il est un souci naturel du sort de leur aide financière. Si un versement était fait à ce jour sur un compte bancaire d'un citoyen Cubain, en devises étrangères, soit USD, CAD ou EUROS ... seulement des CUP pourraient être récupérés à la banque cubaine; ou bien ces devises pourraient être utilisées directement dans les magasins MLC via la carte bancaire correspondante, ce qui serait toujours avantageux.


Tout compte fait, les CUP demeurent à l'heure actuelle la dernière alternative, la moins intéressante, bien que jamais à écarter, pour mieux faire tourner l'économie familiale des cubains.

Mots-clés :

5 233 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page