Perturbation, dépression, tempête tropicale, ouragan… comment s’y retrouver ? (1 de 2)

Mis à jour : août 22


Source de l’image : National Hurricane Center


Les “modèles” météos

Les météorologues arrivent à peine à prévoir la météo dans notre ville ou notre région en Amérique du Nord ou en Europe, mais on souhaite qu’ils le fassent à la minute près pour toutes les destinations sud et idéalement, au moins deux semaines à l’avance…


N’oublions pas que la météo dans ces régions peut être encore plus “instables” que celle que nous connaissons. Et encore… plusieurs phénomènes météos surprenants se succèdent dans de nombreuses régions du monde. Les Québécois et les Ontariens pourront témoigner de la surprise de se trouver confrontés à SIX tornades en une seule journée le 21 septembre 2018


[ https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/tornades-en-outaouais–les-chiffres-du-chaos/112862 ]


Soyons réalistes, pour le moment, même avec toutes les ressources technologiques dont ils disposent, les météorologues ne sont pas encore en mesure de faire des prévisions vraiment précises quant à la forme et l’intensité que peut prendre une simple perturbation pas plus que de prévoir précisément sa trajectoire. Une personne qui a assisté un météorologue pendant quelques années me disait que à plus de 48 heures, la précision est très limitée.

Il existe de nombreux modèles de prévisions météo et ils ne s’entendent pas toujours… Plusieurs pays utilisent leur propre modèle et certains semblent démontrer plus de fiabilité que d’autres. Mais pour les Antilles, les Caraïbes et le Golf du Mexique, les prévisions du National Hurricane Center (Miami) semblent encore être les plus fiables pour le moment.

Cet article aide un peu à comprendre les différents modèles mais il n’est pas nécessairement facile à comprendre pour des néophytes comme moi: https://infometeobelgique.blogspot.com/2013/09/les-modeles-meteorologiques.html


Au bout de la ligne, c’est un humain qui signe la prévision…

Et je ne voudrais pas que ce soit moi !!! Mais si vous remarquez la toute dernière ligne dans les avis du National Hurricane Center, il y a toujours le prénom de la personne qui “signe” la prévision :



Si on ne se fie qu’aux pictogrammes, on a souvent l’impression que ce sera la catastrophe ! Mais il faut savoir lire au-delà de ces petites images simplifiées. Quels sont les pourcentages de précipitation ? Combien de mm ? Entre quelle heure et quelle heure ?


Voici un exemple tiré du site Windy :


Sites de références pour la météo à Varadero et Cuba

Le site de référence cubain est celui de l’Instituto de Meteorologia de la Republica de Cuba

[ http://www.met.inf.cu/asp/genesis.asp?TB0=PLANTILLAS&TB1=INICIAL ].

Disons qu’il ne se compare pas aux sites auxquels nous sommes habitués… Et pour le suivi des perturbations, vous remarquerez qu’il reprend les informations du National Hurricane Center avec quelques heures de retard. Mais si une perturbation devient une réelle menace pour Cuba, les informations sont mises à jour plus rapidement et sont beaucoup plus précises.


Deux autres sites qui sont proposés dans les médias cubains sont ceux-ci:

Cybercuba : https://www.cibercuba.com/tiempo/cuba/matanzas/varadero

Tiempo.com : https://www.tiempo.com/varadero.htm


Celui-ci est le site des services météos officiels du Mexique : http://smn.cna.gob.mx/es/


Nous avons aussi créé un groupe sur lequel nous partageons de l'information pertinente dont celle du National Hurricane Center traduite en français :

https://www.facebook.com/groups/2107961132759909


Conclusion

C’est mon opinion personnelle, mais si vous voyagez pendant la saison des ouragans (officiellement du 1er juin à fin novembre - remarquez qu'au 31 mai 2020, il y a déjà eu deux tempêtes tropicales dans l'Atlantique et une dans le Pacifique...), assurez-vous d’avoir de bonnes assurances annulation. Les compagnies aériennes vont réagir (et possiblement appliquer leur politique “catastrophe naturelle”) habituellement si un gouvernement émet un avis “éviter tout déplacement non essentiel” vers une destination qui est à fort risque d’être touchée par une très forte tempête tropicale ou un ouragan.


Chaque personne doit gérer son propre niveau de gestion de risque, mais je comprends que des familles qui voyagent avec de jeunes enfants pourraient vouloir changer leurs dates de voyages ou leur destination