top of page

L'Halloween à Cuba - Texte de René Lopez Zayas



Photo partagée par Gigi Ginette -

Rassemblement de nos membres sur la Calle 62 le 31 octobre 2019


Si nous disons Cuba, nous comprenons les vieilles voitures américaines, les cigares, le rhum, le métissage de couleurs, le baseball, les mojitos et les plages, un soleil à pierre fendre, les orishas, la rumba, la salsa, les dominos, le rôti de porc, le congrí, la Révolution, et un peuple simple et humain, qui va toujours de l'avant à travers vents et marées.


Mais Cuba est avant tout la convergence de cultures africaine, européenne, orientale et américaine, qui continue de se nourrir et d'évoluer dans un monde très globalisé. Notre célèbre ajiaco ou soupe culturelle ne semble jamais se terminer, car nous continuons instinctivement à nous approprier des ingrédients qui, au fil du temps, se fondent dans nos idiosyncrasies les plus profondément enracinées.


Halloween est une fête anglo-saxonne d'origine celtique, dérivée vraisemblablement du Samhain où l'on célébrait la fin de la saison des récoltes et l'arrivée de l'automne, également liée à la célébration par l'Église catholique de la veille de la Toussaint le premier novembre. L'origine d'une telle célébration n'a absolument aucun point de coïncidence avec Cuba, où les saisons sont simplifiées à la sécheresse et à la pluie, les costumes ne sont pas du tout abordables, moins maintenant que les prix sont d'horreur, la citrouille typique pour lanternes n'est pas cultivée ici, et si elles étaient plantées ce serait plutôt pour manger, et il n'y a pas beaucoup de bonbons non plus à distribuer pour le "trick or treat".


Cela fait plus d'un demi-siècle, ce festival est arrivé sur l'île de Cuba, en raison de la relation intime que nos citoyens entretenaient avec l'Amérique du Nord, en particulier parmi les familles les plus riches de l'ère républicaine, où étaient convoquées des fêtes et des danses auxquelles les gens assistaient déguisés. Par contre, après la Révolution cubaine, cette fête disparaîtra, classée par les autorités comme une célébration bourgeoise liée au consumérisme et à l'empire voisin.


Cependant, dans les années 80, certains groupes de jeunes commençaient déjà à revenir aux fêtes d'Halloween avec les traditions nord-américaines respectives. Ce n'est pourtant qu'au début du XXIe siècle que la soi-disant fête des morts est devenue plus courante chez les jeunes Cubains. Vers l'année 2009, une grande fête a été organisée au club universitaire de La Havane, à laquelle ont assisté les convoqués déguisés en vampires, sorcières ou monstres et elle a eu un tel succès que, les années consécutives, la célébration serait répétée avec plus de force, cédant la place à la initiative d'organiser de rares soirées privées de ce type pour un public adulte.


Malgré les obstacles, on voit petit à petit, notamment dans les villes, des enfants créer leurs propres costumes et se réunir exceptionnellement dans des soirées privées, des fêtes de costumes, imitant ce qu'ils ont vu dans un film d'animation de zombies et de vampires. C'est notamment dans le milieu touristique où l'on peut trouver aujourd'hui la volonté de recréer une approximation cosmétique de la fête d'Halloween, pour le plaisir des visiteurs internationaux dont la culture est davantage attachée à ces traditions. Dans notre culture, nous n'avons pas de tradition similaire, et certaines vieilles coutumes importées se sont usées, ou dissoutes dans la simple tradition catholique d'assister à la messe des défunts pour honorer nos morts bien-aimés.


 

Mon objectif était d'écrire un article conjoint avec René mais j'ai réalisé qu'il était plus simple de vous diriger directement vers ce lien pour en savoir plus sur l'Halloween au Canada : https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/halloween



329 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page