De la vie à Cuba - Par René Lopez Zayas - Souligner le décès d'un homme respecté, Eusebio Leal



Les Habaneros accrochent des draps blancs sur les balcons en hommage à Eusebio Leal.


Les habitants de La Havane ont pris l'initiative d'accrocher des draps blancs sur les balcons de la capitale pour rendre hommage à leur historien, Eusebio Leal, décédé ce vendredi à l'âge de 77 ans.


De nombreux cubains se sont joints pour rendre hommage à Leal en accrochant des draps blancs, image déjà mythique de La Havane, et qui a immortalisé la chanson de l'auteur-compositeur-interprète Gerardo Alfonso, Sábanas Blancas.


Ce même morceau était celui présenté par le programme de télévision d'Eusebio Leal, Andar La Habana, un espace sur l'histoire, l'art et l'architecture de la ville de tous les Cubains, que j'ai suivi pendant longtemps, source inépuisable de riches connaissances.

La Havane est devenue orpheline... Il n'y a pas assez de remerciements pour ce grand homme et son dévouement à la bonne cause de sa vie: sauver la Havane de l'oubli.


***


Autre texte de René sur cet historien


Eusebio Leal Spengler (La Havane, 11 septembre 1942 - 31 juillet 2020) fut jusqu'à ce jour l'historien de la ville de La Havane, Cuba.


Né en 1942. Autodidacte, à 16 ans, il a commencé à travailler dans l'administration municipale où il a atteint la sixième année de scolarité.


Comme d'autres jeunes intéressés par l'histoire, il a été accueilli par Emilio Roig et guidé par sa vocation. Sans avoir officiellement obtenu un diplôme d'études supérieures, et après une énorme préparation, il a présenté des examens de suffisance académique à la Faculté de Philosophie et d'Histoire de l'Université de La Havane, ce qui lui a permis d'entrer dans ce centre de hautes études par Décret Rectoral pour étudier en 1974 et il aurait terminé ses études et obtenu son diplôme d'Histoire en 1979.


Docteur en sciences historiques et master en sciences archéologiques, historien de la ville et directeur du programme de restauration du site du patrimoine mondial, il s'est distingué d'une manière particulière pour la conduite des travaux de restauration du Centre historique de La Havane, déclaré par l'UNESCO en 1982 site du patrimoine mondial.


Directeur du musée de la ville et du bureau de l'historien, il avait entrepris d'importants travaux tels que la restauration du palais des capitaines généraux, ancienne maison du gouvernement, aujourd'hui siège du musée de la ville de La Havane.


En 1981, il a été chargé de diriger les travaux du Centre historique de La Havane.

Il avait terminé des études de troisième cycle sur la restauration des centres historiques, grâce à une bourse accordée par le ministère des Affaires étrangères de la République italienne.


Il était membre de nombreuses associations internationales et détenteur d'une liste indomptable de décorations décernées pour le mérite de son travail.


La Havane et son peuple lui sont éternellement reconnaissants. Respect pour sa persévérance et foi en ce qui était apparemment perdu.

101 vues