top of page

De la nature cubaine - Par René Lopez Zayas - Les polymitas



Les polymitas sont des escargots endémiques de Cuba, considérés comme les plus beaux mollusques terrestres du monde en raison des variations extraordinaires et des combinaisons de couleurs que leurs coquilles présentent. Les naturalistes reconnaissent six espèces de Polymita, qui se trouvent réparties dans certaines régions de l'est de Cuba.


Le mot Polymita, formé par deux racines dérivées de la langue grecque classique, signifie «plusieurs lignes». La caractéristique la plus notable de cet escargot est précisément la couleur de ses coquilles et ses multiples lignes, bien qu'elles ne soient pas toujours présentes.


C'est un mollusque aux habitudes nocturnes et arboricoles, il se nourrit de champignons et est sensible aux changements d'humidité, de luminosité, de température et de salinité de l'environnement, il n'a donc pas su s'adapter à d'autres territoires.


Les espèces Polymita ont une respiration pulmonaire et, comme un pourcentage élevé de mollusques terrestres à Cuba, ce sont des hermaphrodites. Lorsque le moment de la reproduction arrive, qui coïncide généralement avec la saison des pluies, deux individus s'unissent et procèdent à leur fertilisation croisée, et tous deux en sont fécondés.

Une fois que les œufs ont atteint leur maturité à l'intérieur de l'animal, ces escargots descendent à travers les branches ou le tronc des plantes jusqu'au sol, pour creuser de petits trous par terre, et y déposer soigneusement ses œufs, ou bien parmi les feuilles tombées. Quelques jours plus tard, les petits animaux, d'une taille d'environ 2 ou 3 millimètres, sortiront et chercheront le tronc d'une plante pour grimper à la recherche de champignons ou de lichens et commencer leur vie arboricole.


Ces escargots cubains se trouvent dans toutes les provinces de l'Est, en particulier dans la partie nord-est de Camaguey et dans les régions de Baracoa et Maisí.


Comme ces mollusques se nourrissent des champignons et des lichens qui s'attachent à l'écorce des arbres et des feuilles, ils remplissent alors une fonction très bénéfique. Par exemple, quatre polymites adultes sur un caféier suffisent à garder ses feuilles exemptes de champignons.


Pour se nourrir, ils ont besoin que les champignons soient humidifiés; par conséquent, ils sont plus actifs les jours de pluie ou en cas d'humidité élevée. Au contraire, pendant la saison sèche ou à moins de 20 °c, ils sont recueillis à l'intérieur de leur coquille et collent à l'écorce des arbres ou des feuilles.


À ce moment, la situation de conservation des Polymitas devient critique, du fait que certaines populations de cette espèce endémique de Cuba ont presque totalement disparu. Les collections excessives de Polymitas, souvent à des fins commerciales informelles, rendent plus probable chaque jour l'extinction d'un si précieux trésor de la nature cubaine.

377 vues1 commentaire

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Vraiment wow!!

Like
bottom of page