De la nature cubaine - Par René Lopez Zayas - La jutia



La Jutía est un petit mammifère rongeur également connu sous le nom de hutía, caractéristique de la faune indigène de Cuba, et comme de nombreuses autres espèces, il est également en danger d'extinction.


La Jutía est de couleur brune ou blanche et une queue épaisse recouverte de poils qui permet à ces animaux de s'accrocher dans les arbres.


Ce sont des animaux qui se nourrissent de légumes, de fruits sauvages, d'écorce d'arbre, de racines et de feuilles, de tubercules et de pousses tendres d'arbustes et d'arbres.


Ils ne consomment pratiquement pas d'eau. Comme tous les rongeurs, ils possèdent deux dents appelées incisives dans la mâchoire supérieure et deux dans la mâchoire inférieure, qui poussent continuellement et sont régulées par l'usure. Leurs extrémités ont quatre doigts bien développés.


Certaines espèces sont connues pour avoir une période de gestation d'environ quatre mois et peuvent donner naissance à jusqu'à quatre petits. Les femelles ont en effet quatre mamelles pour les nourrir.


Ils passent une grande partie de leur temps perchés dans les arbres, bien que d'autres préfèrent la terre. Ils ont des habitudes nocturnes et se déplacent généralement par paires. Ils aiment beaucoup s'asseoir sur leurs membres postérieurs, car cela leur permet d'utiliser librement leurs pattes avant comme mains.


Ce sont des animaux indigènes de Cuba mais ils peuvent être trouvés également en Jamaïque, aux Bahamas et dans d'autres régions des Petites Antilles.


La Jutía Conga, grande et robuste, est la plus connue et la plus commune à l'ouest et à l'est, également dans la municipalité de Trinidad, province de Sancti Spíritus, ainsi que dans les îlots de Cuba et dans la municipalité spéciale d'Isla de la Juventud. Ce grand rongeur vit généralement dans des grottes, entre les racines des plantes, dans des crevasses ou entre des rochers.


La Jutía Carabalí est la plus connue après la Conga, plus élégante et moins robuste et avec une très longue queue. Ce plus petit rongeur n'est pas facile de garder en captivité à cause de son agressivité, puis il refuse également de manger. Il abonde dans l'ouest et le centre de Cuba. Il vit dans des lieux de végétation abondante, et c'est toujours sur les arbres, c'est une espèce arboricole.


Cependant, il existe d'autres Jutías moins connues, comme la Jutía Andaraz, très hargneuse et exclusive à l'Est cubain; la Jutía Enana, qui ressemble plus à un gros rat avec une très longue queue et une fourrure aux tons crème et jaune, et qui est pratiquement éteinte car confinée au marécages de Zapata dans la province de Matanzas, sur des îlots dans les marais; ainsi que la Jutía Rata et la Jutía de Tierra dont la répartition géographique est limitée à quelques îlots.


Certains braconniers sans scrupules sont encore le principal prédateur des Jutías cubaines, car la qualité de leur viande est très appréciée, malgré les lois qui punissent sévèrement leur chasse et leur commerce.


Certains paysans capturent les très petites Jutías pour tenter de les apprivoiser, et ainsi les transformer en un animal de compagnie unique, certainement très affectueux et bien espiègle.

31 vues0 commentaire
© Copyright Passion Varadero 2021®™
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram