De la culture de Cuba - Par René Lopez Zayas - Les quinze (fête de quinze ans des jeunes filles)




La célébration des quinze


Il se peut qu'en vous promenant dans la Vieille Havane, ou dans l'un des centres historiques d'autres villes de l'île, vous trouviez une jeune femme vêtue de somptueux costumes à bord d'une voiture classique, dont le chauffeur annonce sa présence avec grande fanfare. Vous verrez probablement plusieurs jeunes femmes à une autre occasion avec un entourage de proches, de photographes et de maquilleurs, comme s'il s'agissait de mannequins de magazines de mode.


Ce sont les «quinceañeras» cubaines, des filles qui atteignent l'âge significatif de 15 ans et leur famille fête l'événement de différentes manières, selon leurs possibilités économiques. La chose sûre est qu'ils ne manqueront pas la célébration, et cela finit toujours par une grande fête avec des rituels curieux. Les familles préfèrent souvent se restreindre et faire des sacrifices financiers pendant des années plutôt que d'abandonner le rêve de voir leurs filles devenir princesses le temps d'une journée.


La fête des quinze à Cuba sont une grande chose dans la vie de la famille cubaine, c’est l’une de ces occasions où il est permis de tirar la casa por la ventana (jeter la maison par la fenêtre), c’est-à-dire de dépenser même ce que vous ne pouvez pas.


"Los Quince" est une célébration largement répandue en Amérique latine et symbolise le moment où une fille cesse d'être une fille pour se présenter comme une femme à la société.


Les origines remontent aux civilisations maya et aztèque, dans lesquelles des cérémonies religieuses étaient organisées pour remercier les dieux pour les jeunes femmes qui ont atteint l'âge adulte. On attendait d'elles une rétribution à la communauté qui en prenait soin et les voyait grandir.


La tradition vient également d'Espagne, dit on, et avec une grande influence française. Durant la première moitié du XXe siècle, il était à la mode que de telles festivités des familles aisées étaient largement revues par la presse de l'époque.


Après la Révolution de 1959, cette fête est devenue symbole des vestiges de la bourgeoisie et d'ostentation, ce qui allait à l'encontre des principes d'égalitarisme et d'austérité prêchés.

La tradition aurait failli disparaître


Vers les années 80 et 90 cependant, les quinze sont retournés à la vie sociale cubaine, et aujourd'hui de nombreuses familles épargnent depuis la naissance même de leurs filles pour leur donner tout ce qu'elles peuvent à l'âge de quinze ans.


À Cuba, la fête classique comprend une grande danse de valse chorégraphiée avec environ quatorze couples, plus la fille d'anniversaire et son jeune copain, ou son meilleur ami. Tout cela peut être précédé de séances photo et de promenades en groupe avec les membres de la famille et les amis proches, toujours en fonction du budget disponible.


Chez les quinceañeras, la jeune femme qui est honorée porte généralement des robes à l'ancienne, larges et volantes, comme une jeune fille des XVIIIe et XIXe siècles.


Lorsqu'elle entre accompagnée de son père, ou de l'homme adulte le plus important de sa famille, tout le public éclate en applaudissements et la musique commence.


Les couples dansent alors la valse autour de la jeune femme pour la mettre en valeur, les hommes élégamment vêtus de smokings et les femmes de grandes robes. Habituellement, la fille danse avec plusieurs des invités.


Ainsi la soirée passera entre la danse et la projection de photos et vidéos récapitulant la vie d'une fille qui devient adolescente, puis une femme. Il y aura toujours l'occasion de manger les délices que la famille a préparés pour l'occasion.


Les célébrations les plus somptueuses incluent le vin dans les moments solennels, mais aussi beaucoup de rhum et de bière lorsque la fête quitte la formalité.


Au bout d'un moment, vers le milieu de la fête, de nombreuses familles effectuent la Cérémonie des 15 bougies (elles peuvent aussi être des roses): la jeune femme en donne une à chacune des personnes les plus importantes de sa vie jusqu'à présent.

Cependant, la tradition de célébrer la transition de l'enfance à l'adolescence a subi des changements majeurs au cours des dernières années.


Les photos par exemple, qui étaient auparavant prises uniquement en souvenir de cette célébration, constituent désormais un gaspillage de montages et de correcteurs, de sorte que parfois la jeune femme elle-même ne peut pas se reconnaître dans les clichés qui tentaient autrefois d'être aussi naturels que possible.


Bien sûr, quoi qu'il en soit, les quinceañeras cubaines sont toujours très belles dans ce moment mémorable de leur vie.


Les Cubains disent souvent en plaisantant à propos d'une femme adulte très laide que, dans ce cas, la femme n'a jamais eu quinze ans, car même à cette occasion, elle n'aurait pas pu être jolie.


Depuis quelques années maintenant, il est également devenu populaire de célébrer le quinzième anniversaire des jeunes hommes, même si ces fêtes ne se caractérisent pas par le luxe et le rituel des anniversaires féminins. Les garçons préparent également des albums photo spéciaux et célèbrent une soirée avec leurs amis.


Pas de chance, les parents n'échappent plus à cette apocalypse financière, même pas parce que leurs enfants sont nés de sexe masculin.


Bien que les costumes coloniaux restent en plein essor, ils mettent désormais en valeur des robes, pantalons et autres accessoires qui obéissent à la mode actuelle.


En ce qui concerne la fête elle-même, on se contente presque plus de l'ambiance à la maison. La tendance est désormais de louer une salle de fêtes pour accueillir les invités, un établissement où ils pourront profiter de tout un spectacle, comme un cabaret, des restaurants, des boîtes, ou même un complexe touristique réservé à Varadero.

Il n'y a pas de quinze à Cuba sans festin. Beaucoup d'efforts monétaires vont donc être investis au buffet et aux boissons.


En effet, toute une industrie des quinze s'est développée au point qu'il existe déjà de nombreuses maisons ou institutions privées dédiées à l'organisation de ces événements jusque dans les moindres détails, de la location de robes classiques et du studio photographique, à la préparation du buffet, des décorations pertinentes et de l'almendrón décapotable pour l'occasion.


Les jeunes dansent déjà un tango sensuel ainsi que la salsa ou un reggaeton, selon les capacités et les goûts de la quinceañera. La valse devient peut-être l'affaire des vieux.

Maintenant, en plus des photos, un enregistrement de making-off est souvent réalisé.

C'est sûr que cela ressemble souvent au tournage d'un film en raison des sacrifices, des tensions et des disputes qui se produisent des fois dans le milieu familial. Cependant, ces drames ne sont pas inclus dans le genre de film qu'ils ont tourné pour rappeler le processus d'organisation des quinze. Vous y verrez plutôt la séquence d'une soi-disant danseuse célèbre lors de répétitions, de séances de coiffure ou de maquillage.


Les choses peuvent même commencer beaucoup plus tôt. À partir de cinq ans, des photos de studio sont maintenant prises pour répéter, et à dix ans, le potentiel futur des modèles pour ce moment culminant de l'adolescence cubaine est évalué. Eh bien, oui, il existe déjà le mini-quinze et le pré-quinze. C'en est le comble.


De plus, il est de nos jours un certain esprit compétitif parmi les jeunes filles à l'école, qui veulent avoir les fêtes des quinze les plus fastes que possible et à l'origine de bêtes jalousies.


S'il reste quelque chose de la tradition originale, c'est cette promenade dans les vieilles voitures américaines dans la ville.


Tout le monde rêve de faire ce voyage et ces vieilles voitures ont augmenté davantage les prix depuis que c'est devenu bien plus intéressant de satisfaire la demande proprement touristique. Quoi qu'il en soit, pas le choix, c'est une autre dépense impossible d'écarter des comptes.


C'est ainsi que les festivités autour des quinze ont évolué à Cuba. C'est une tradition vivante qui suppose de multiples renouvellements continuels. Des fois surréalistes et presque légendaires, ces fêtes uniques ne se produisent que dans la plus grande des Antilles, même dans des contextes économiques défavorables.


C'est que la tradition des quinze s'est enracinée parmi les Cubains, au point que lorsqu'ils émigrent, ils continuent de les célébrer dans leurs nouvelles communautés.

Tout le monde dans la famille se réjouit de collaborer avec les frais d'une fête d'anniversaire que les parents attendent depuis la naissance même de leurs enfants et pour laquelle ils allouent toutes les économies possibles.


L'important c'est de réussir la fête des quinze, quel que soit le prix. Nous verrons ensuite comment faire pour continuer de vivre.


C'est ainsi que dans chaque maison de Cuba, il y a un magnifique portrait où tous les visiteurs peuvent admirer le souvenir des quinze de la belle jeune fille de la famille.


Photo: Internet.

43 vues0 commentaire
© Copyright Passion Varadero 2021®™
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram