De la cuisine cubaine - Par René Lopez Zayas




Introduction nécessaire


La cuisine cubaine n'échappe pas au phénomène du métissage historique du pays. Le mélange dont le peuple cubain s'est nourri pendant plus de 500 ans, a enrichi de même notre savoir-faire à l'heure de préparer à manger.


Des plats tellement contradictoires et pleins de contrastes, comme le choix des pizzas au restaurant chinois, ou du riz blanc avec des haricots noirs, ou encore un dessert à la marmelade de goyave ou d'autres fruits confits avec du fromage, représentent bien l'amalgame qu'il y a dans l'art culinaire local.


Le célèbre ajiaco cubano, une soupe collective et faite d'ingrédients très divers, est appliqué également à la culture générale, qu'à la religion, la couleur des peaux, et la musique.


La qualité la plus remarquable de notre peuple, sa richesse, est justement dans sa capacité de miscibilité, de créer, à partir d'éléments très différents, notre propre cubanité.


C'est une île, il est vrai, entourée d'excellentes qualités de poisson et de fameuses langoustes près du littoral, mais habitée plutôt par des chasseurs qui ont fait du cochon le centre des menus festifs aussi bien que pour les repas réguliers au quotidien, sans oublier que dans le cochon tout est bon.


C'est donc le rôti de porc l'un des plats nationaux, garni de riz et haricots noirs, des bananes plantains frites ou du manioc cuit et mariné à l'ail, des avocats, des tomates, de l'oignon et de la laitue.


Depuis le plus raffiné des mets en ville, jusqu'au cochon grillé à la broche chez les paysans, servi copieusement, à Cuba on aime manger riche aussi bien à midi que le soir, quoique jamais trop tard pour vrai dire.


Comme le vin n'est pas trop présent dans notre culture, il vaut mieux de prendre de la bière fraîche, par la chaleur éternelle, ou des cocktails au rhum pour accompagner toujours nos repas. Pour finir un bon café, un cigare et du rhum ambré seraient l'idéal pour prolonger la soirée.


La famille cubaine, avec peu de ressources, se débrouille souvent beaucoup mieux que la plupart des hôtels, qui sont pas trop fidèles à nos traditions. Je vous recommande donc de pas manquer de goûter du moins un repas typique au sein d'une famille cubaine ou dans un paladar (petit resto privé) lors de votre prochain voyage à Cuba et, bien sûr, toujours au rythme d'un bon rhum cubain.


@rebellecuba vous invite déguster alors plein de plats typiques faits maison, par un séjour chez l'habitant dans l'île rebelle des Caraïbes.


Bon voyage et bon appétit à tous !