De l'histoire de Cuba - Par René Lopez Zayas - Origine de l'utilisation cubaine du mot "guagua"



LES ORIGINES DE L'UTILISATION CUBAINE DU MOT "GUAGUA"


Peut-être devrions-nous commencer par dire que le mot guagua est ici utilisé dans l'expression populaire équivalent à autobus.


Le cubain Esteban Pichardo (1836) a été le premier à l'enregistrer. D’un autre côté, cet auteur, dans son Dictionnaire étymologique critique, ne donne pas de date pour la documentation de guagua comme bus, bien que pour lui le terme «est très cubain bien sûr», et pense d'ailleurs qu’il peut être adapté du mot wagon de l'anglais qui veut dire «chariot» que les Américains, ont utilisé pour nommer les voitures de transport militaire et une automobile de taille moyenne utilisée pour le transport gratuit des personnes dans le temps passé.


Le mot "guagua" finalement, qui pour les Cubains signifie bus, vient de l'anglais Wa & Wa Co. Inc. (Washington & Walton Company Incorporated), qui fut la première usine américaine à exporter des bus vers l'île.


Le logo de Wa & Wa Co. Inc. était un lièvre blanc bleu et rouge, aux couleurs du drapeau américain, et figurait en bonne place à l'avant, à l'arrière et sur les côtés de tous ses autobus.


Compte tenu de cela, il est probable que, après la guerre pour l'indépendance de Cuba (1898), l'occupation américaine immédiate et la dépendance économique qui a suivi, de tels véhicules étaient en service sur l'île des Antilles.


Et en parlant des enfants (guagua étant alors l'onomatopée, des pleurs d'un enfant, utilisée pour nommer les plus jeunes dans certaines régions de l'Amérique du Sud) et des bus, nous vous dirons que pendant la période coloniale, le gouvernement espagnol du Pérou a ordonné que les enfants de moins de six ans soient admis aux divertissements et transports publics sans rien payer, gratuitement! D'où l'expression populaire «voyage guagua» qui équivalait à voyager gratuitement.


Pendant ce temps, des travaux civils et militaires ont été effectués à La Havane dans la région de Vedado.


Les travaux prenaient beaucoup de temps car les travailleurs devaient aller et venir à pied, puisqu'ils gagnaient trop peu pour se payer un moyen de transport.


L'ordre officiel était alors donné que les travailleurs de ces ouvrages ne devraient pas être chargés de frais de transport. Les grands propriétaires bien sûr n'étaient pas d'accord au départ. Mais l'officier qui venait d'arriver du Pérou et qui était en charge des travaux les a rapidement convaincus: "voyons ! Il a ordonné, c'est un travail de défense militaire et vous avez l'obligation d'aider le gouvernement en transportant les travailleurs " de guagua ", vous avez bien entendu, " de guagua! " ...c'est à dire gratuitement.


Les Havanais et tout Cuba ont bientôt étendu ce nom à tous les transports de passagers, même si cela ne serait plus jamais gratuit pour la suite.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram