De l'histoire de Cuba - Par René Lopez Zayas - Los Guajiros



Le mot «guajiro» est utilisé à Cuba pour appeler les paysans, c'est-à-dire los campesinos. L'étymologie du mot a été source de controverse, car une version très bien tissée est devenue populaire, cependant très éloignée aussi de la réalité.


Cette histoire raconte que pendant la guerre d'indépendance de 1895 à Cuba, la paysannerie cubaine avait logiquement rejoint les troupes de libération commandées par le généralissime Máximo Gómez.


Au cours des derniers mois de la guerre d'indépendance susmentionnée, le cuirassé Maine avait explosé à La Havane, accident ou sabotage, qui a précipité les États-Unis à intervenir dans la guerre à Cuba et chasser définitivement l'Espagne.


Lorsque les troupes nord-américaines, armées jusqu'aux dents, débarquèrent à Cuba, elles appelèrent les guerriers paysans cubains, équipés uniquement de machettes, des héros de guerre, c'est-à-dire war heroes, qui aux oreilles des paysans et des autres


Cubains commandant les troupes sonnèrent "guajiro". Et pour cette raison, ce sont les cubains les seuls paysans de toute notre Amérique Latine qui seraient appelés «guajiros».


Jusqu'ici la fameuse version qui s'est largement répandue sans tenir compte du tout de la véritable histoire de cette intervention nord-américaine, où l'on a tenté de minimiser la participation des braves mambises. C'est trop beau pour croire vraiment qu'ils auraient été reconnus, encore moins les paysans, comme héros.


De plus, cette version de l'origine du mot «guajiro» pour définir notre paysan semble totalement improbable, car le mot en question était déjà utilisé sur notre territoire bien avant. Le nom "guajiro" avait déjà été immortalisé dans l'œuvre du poète Juan Cristóbal Napoles Fajardo "El Cucalambé", vers 1856. La voix "guajiro" avait également apparue dans le Dictionnaire provincial (presque raisonné) d'Esteban Pichardo, qui a vu le jour pour la première fois en 1836, et dans lequel il était mentionné qu'au Yucatán "guajiro" signifie seigneur.


C'est ainsi que, bien avant 1836, les paysans cubains étaient déjà appelés «guajiros».

L'Académie Royale de la Langue affirme pour sa part que ce mot vient du Yucatecan guajiro, qui signifie en effet seigneur ou monsieur; ou qu'il se réfère au natif de La Guajira, appartenant à ce département de Colombie.


La vérité est que depuis le début du XVIe siècle, il y avait déjà une présence yucatèque sur l'île, bien mélangée avec les indigènes et qui est restée sur notre territoire avec une relative continuité jusqu'au milieu du XIXe siècle, tout comme son expansion sur toute l'île.


On pense donc que son origine est vraisemblablement dans le Yucatecan "guajiro", bien que la phonétique de la voix "guajiro" soit plus similaire à la langue Taíno, des autochtones de Cuba, qu'à toute autre.


À Cuba, en plus du paysan lui-même, il est courant que le terme "guajiro" soit couramment appliqué au Cubain qui n'est pas de La Havane.


Il m'arrive aussi bien souvent que j'appelle les amis "guajiro", pour dénoter un certain niveau d'affection, preuve sans doute des humbles origines paysannes.


Les guajiros sont d'habitude des gens bien, très gentils et sans doutes des rebels dans l'histoire de Cuba.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram