De Cuba - Par René Lopez Zayas - Le café



Pourquoi le café cubain serait-il différent?


Quand on parle de Cuba comme destination touristique, en plus de ses attraits naturels et de ses habitants uniques, trois choses très typiques viennent toujours à l'esprit: le rhum, les cigares et le bon café cubain, de vraies images de notre société multicolore et toujours joyeuse.


Il semble que le café soit arrivé à Cuba par les conquérants espagnols, entre 1492 et 1530. D'autres affirment que ce sont les immigrés français qui ont introduit le café dans la région orientale, vers la fin du XVIIIe siècle, lorsque la révolution haïtienne avait mis dehors les colons gaulois.


Le café était alors préparé dans une sorte d'entonnoir en tissu. L'eau, avec le sucre, était bouillie dans une cruche dans laquelle la poudre noire était ensuite versée, et puis le tout dans la passoire; ainsi, seul le liquide parfumé et avec une saveur très particulière, était récupéré dans la même cruchette.


Mes grands-parents avaient l'habitude de faire leur café avec du jus de canne à sucre. Le guarapo chaud était déjà naturellement sucré et le café était ensuite doux et unique, car pour les coups amères, disaient-ils, la vie elle-même nous suffit.


Un beau jour la cafetière italienne est arrivée à Cuba, et c'est devenu le seul élément de la cuisine que les Cubains ne rangent jamais. La cafetière est toujours prête à côté du feu, en attendant l'arrivée d'un visiteur, que ce soit l'après-midi après la sieste, ou que le jour se lève.


Il est très courant que lorsque vous arrivez pour visiter une maison à Cuba, on vous offre toujours une tasse de café comme premier geste de courtoisie.


Normalement, les Cubains font leur café sans sucre. Ensuite, dans la cafetière fumante, nous rajoutons presque toujours de la cassonade, pour servir le café sucré dans des tasses, ou des petits verres, ou une cruche en aluminium bosselée ... ce n'est vraiment pas important.


Le café cubain qui se boit à la maison n'est pas aussi mousseux que l'espresso. Sa saveur est forte et ne contient pas de lait. Aucun sucre n'est ajouté lorsqu'il est servi car il est déjà inclus au goût de celui qui l'a fait. Ensuite, un café personnalisé est servi par notre hôte et c'est à nous d'évaluer alors la qualité du produit et de faire éventuellement l'éloge du chef.


La renommée du café cubain dépasse les limites nationales. C'est un café arabica d'excellence. Café Serrano, Caracolillo, Cubita, Turquino, Arriero, Regil, Monterouge et Guantanamera en sont la preuve.


Cependant, en raison de la pénurie récurrente de café, les Cubains ont été poussés à le mélanger avec des pois torréfiés, et cet ingrédient, lorsqu'il est utilisé avec mesure, a changé la saveur naturelle du café pour lui en donner un nouveau parfum, qui a également un goût cubain mélangé, comme nous-mêmes.


Le café que nous achetons à la bodega est mélangé à des pois chiches. La formule, dont la composition n'est pas un secret, est nourrie par 50% de café arabica ou robusta et 50% de pois.


Pour autant, le café cubain est si différent et si particulier. Sa saveur aurait un peu de tout, mais chaque café qui se prépare dans chaque maison cubaine ne ressemble à aucun autre.


Voici donc la formule magique, pas la seule, d'un café cubain fait maison, qui peut toujours être sublimé d'un bon coup de rhum et d'un cigare du pays.


Préparez alors la cafetière comme d'habitude. Autrement dit, remplissez le fond de la cafetière italienne avec de l'eau, jusqu'à la marque. Remplissez ensuite le filtre avec le café, sans le tasser. Nivelez-le avec juste votre doigt, joignez les deux parties de votre cafetière et mettez-la à feu doux.


Lorsque la cafetière éjecte le premier bout de café, retirez-la du feu et ajoutez le sucre que vous devez mélanger jusqu'à ce qu'il forme une pâte mousseuse et crémeuse.

Remettez la cafetière sur le feu pour finir de filtrer tout le café et remuez-le bien, avec la pâte à sucre avant de servir.


Il ne reste plus qu'à déguster un bon café cubain qui, même si vous l'emportez chez-vous dans votre valise, il n'aura pas le même goût que si vous le buvez à Cuba en famille ou entre amis, avec un filet de rhum peut-être, et un bon cigare.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram